Des Tops sites ont été mis en place =) Venez voter pour WPT !!
Rappel : Lorsque un RP est terminé, vous devez nous le signaler ici
Nous avons 13 filles pour 11 garçons. Rééquilibrons !
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Lun 1 Oct - 10:02

Un magnifique week-end s’annonçait et c’était impossible pour moi de rester enfermée dans mon appartement. En plus, papa n’était pas là donc je m’ennuyais. Depuis qu’il m’avait annoncé qu’il avait une aventure avec une femme, il n’avait plus aucune gène à me dire qu’il rentrerait dans la soirée et de ne surtout pas l’attendre car il n’avait aucune heure de retour à me donner. J’avais l’impression d’être délaissée depuis quelques temps et il fallait que je fasse avec… Je ne savais absolument rien de cette femme et en même temps, je ne voulais rien savoir. Ca, mon père avait dû le comprendre étant donné que je ne répondais jamais quand il essayait de me parler d’elle. Je ne dirais rien pour le moment, mais… mais il n’avait pas intérêt à me proposer de la rencontrer parce que tout aussi gentille que j’étais, je n’avais aucune envie de connaître cette femme qui avait réussi à lui faire oublier maman.

Jusqu’à il y a peu, encore, papa me répétait encore et toujours combien maman lui manquait depuis qu’elle nous avait quitté. Mais depuis que cette femme était apparue, il ne disait plus un mot sur elle. C’était comme si elle n’avait jamais existé et ça, je n’étais pas prête de l’accepter. Maman représentait tellement pour nous que je n’arrivais pas à comprendre comment il faisait pour vivre comme si elle n’avait jamais été là. Certes, son décès remontait à cinq ans auparavant, mais… mais tout de même ! Je trouvais ça injuste. Enfin, je n’allais pas laisser de sombres pensées gâcher ma journée. Il faisait beau et je n’allais pas rester enfermée ici. Aussi, je pris mon appareil photo que je mis dans mon sac avant de sortir de chez moi. Je ne pris même pas la peine d’écrire un mot au cas où papa rentrerait plus tôt… si ça arrivait, il avait mon numéro de téléphone. Et s’il ne prévenait pas, c’était qu’il se moquait éperdument d’où j’étais et ce que je faisais.

Je pris la direction de Central Park, le seul endroit en centre ville où on pouvait espérer trouver un peu de nature. J’aurais pu me rendre au lac où ailleurs, mais il faudrait prendre la voiture ou bien les transports en commun. Permis de conduire, je n’avais pas et transports en commun, si je pouvais éviter, ça m’arrangeait. Du coup, je prenais mes petites jambes et direction le parc de l’Uper East Side ! Les photographes évitaient ce genre d’endroit car selon eux, il y avait trop de monde et ça gâchait tout. Moi, je n’étais pas du même avis. On pouvait y faire des clichés très intéressants quand on savait où regarder. Moi, j’avais toujours réussi à faire de beaux tirages alors pourquoi est-ce que les autres n’y arriveraient pas ? C’était à se demander s’il se donnait au moins la peine d’essayer. Enfin, tant pis pour eux. C’était moi qui en profiterais et je n’allais pas cracher dessus. C’était une opportunité.

Le parc n’était pas l’endroit le plus tranquille de New York, loin de là, mais entendre les enfants jouer n’était pas désagréable. Surtout quand c’était un bruit de fond. Je regardais un peu autour de moi avec ce que maman appelait l’œil du photographe. Je cherchais quoi photographier et ce qui pourrait être intéressant à développer. Mon ordinateur était plein de photographie diverses et variées et j’avais rempli diverses mémoires externes à cause du manque de place. Aujourd’hui, j’avais pris mon appareil à pellicule. Je comptais bien développer mes clichés plutôt que de les mettre sur mon ordinateur. Je repérais un massif de fleur d’où on pouvait voir des papillons se poser dessus. Il fallait bien commencer par quelque chose. Aussi, je m’approchais lentement avant de m’accroupir tout en sortant mon appareil. Avec un bon zoom, je pouvais obtenir quelque chose de magnifique, c’était certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 7 Oct - 3:05

Et nous voila en week-end que demandais de plus si du soleil il serai encore mieux. J'ouvris les yeux et découvrit le soleil mais c'était super un magnifique soleil s’annonçait, je n'avais plus qu'a en profité et quoi de mieux que pour le commençais un petit footing dans Central Park. Je sortit de mon lit et me dirigea vers ma cuisine ou je commençais a préparé mon petit déjeuné et a déjeuné tranquillement je devais le faire assez léger mais bien mangé car si je courrait je ne voulais pas avoir trop mangé ou pas assez. Une fois fini je repartit vers ma chambre et ouvrit mon dressing et je pris un short et un tee-shirt que j’enfilais puis je mis mes baskets j'étais prête a aller courir. Je bu un grand verre d'eau avant de partir. Je pris mes clefs et les mis dans ma poche, je pris mon ipod et mis mes écouteurs puis je claqué la porte derrière moi. Je n'avais pas pris mon téléphone pour ne pas être dérangé. Je descendit les marches et sortit dehors je commençais déjà a courir pour m’échauffai. Je commençais a courir enfin dans Central Park j'avais eu juste besoin de traversé la rue pour arrivé dans le parc cela servait de vivre dans l'Uper East Side. Je courrait a mon rythme et voyait le paysage défilé devant mes yeux. Je me sentais bien libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Lun 15 Oct - 3:03

Pour prendre en photo un papillon, le mieux, c’était de se dépêcher avant de laisser son tour parce que, comme tous les animaux, il ne nous attendait pas quand on décidait de les prendre en photo. J’essayais de perdre le moins de temps possible puis une fois que je fus prête, j’appuyais sur le viseur et aussitôt, la photo fut prise. Je me redressais, fière de moi. J’étais plus que contente d’avoir eu le temps de le rendre en photo. D’habitude, je devais les poursuivre je ne sais combien de fois avant de réussir. Généralement, on me prenait pour une débile mentale parce que je leur parlais. Bon, je ne tapais pas non plus la conversation, mais je leur disais « Mais arrête de bouger ! » ou encore des « Mais… mais reviens ! ».

Je repris ma petite marche tout en regardant un peu de tous les côtés, évitant parfois de justesse les personnes qui marchaient en sens inverse de moi et sur lesquelles j’avais une tendance à foncer quand je ne faisais pas attention. Le parc n’était pas forcément l’endroit idéal pour prendre des photos tranquillement, mais je ne pouvais pas me permettre d’aller trop loin en ce moment. Bon, ce n’était pas comme si quelqu’un m’attendait à la maison, mais… mais je n’aimais pas trop m’éloigner en transport en commun. Surtout que je ne pouvais pas trop compter sur mon père en ce moment, si jamais je n’avais pas de bus pour rentrer ou quoi, j’étais dans la mouise !

Même si je ne trouvais pas de quoi photographier, j’appréciais tout de même ma petite promenade parce que ça faisait du bien. Je n’arrivais pas à rester enfermé chez moi. Ma mère avait toujours déclaré que le toit de la maison ne me tomberait jamais sur la tête. Et bien elle avait totalement raison. Quand je n’avais pas le choix, je restais à l’intérieur, mais si je n’avais rien à faire, c’était impossible pour moi de rester cloitrée à la maison. A moins de m’offrir une véritable raison. Il m’arrivait de faire des après-midi dvd, mais c’était de bonnes raisons. Sinon, même si je ne savais pas quoi faire, je sortais et je me promenais, voyant si je trouvais un but ou pas. Généralement, je trouvais sans trop de problème.

Je m’étais perdue un peu dans mes pensées quand une joggeuse passa à côté de moi. Des joggeurs, j’en croisais pleins, mais pour une raison que j’ignorais encore, je fronçais les sourcils en voyant celle-ci passer. Je me retournais alors qu’elle s’éloignait tranquillement à son rythme de course et brusquement, mon cerveau fit un tilt, éclairant ainsi mon cerveau un peu embrouillé et surtout il fallait le temps que je me reconnecte à la réalité. Avant que ma joggeuse blonde ne s’éloigne encore plus j’appelais :

- Hé ! CARRIE !

Aussitôt, je me mis à courir derrière elle pour la rattraper tout en continuant de l’appeler. Je serrais mon appareil photo contre ma poitrine, de crainte de le perdre au passage ou de le laisser tomber. S’il lui arrivait quoi que ce soit, j’allais me rendre malade, je me connaissais ! Finalement, je rattrapais ma meilleure amie au bout de quelques secondes. La course et moi, nous avions toujours fait trente-six. Je détestais devoir courir, même quand c’était derrière un bus ou quoi…

- Bah alors, on ne s’arrête plus quand on croise sa meilleure amie ? demandais-je tout en la taquinant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mar 30 Oct - 6:31

Je courrais toujours pour me changer les idées je ne voulais plus pensé a rien oublié toute. Oublié ma vie mon passé mon présent mon futur tout oublié et ne pensé a plus rien juste a courir. J'adorais cela ça me fessait vraiment du bien surtout en ce moment. Je cru qu'on m’appelais mais j'avais du rêvé alors je continuer ma course. Quand d'un coup je me fit rattrapé par Daphné ma meilleure amie je lui sourit et m’arrêta a coté d'elle. Elle me dit en rigolant que je ne m’arrêtais plus en croisant ma meilleure amie.

- Si désolé je suis juste préoccupé en ce moment et courir me change les idées.


Je vis qu'elle avais son appareil photo avec elle je sourit. Elle devait être venue prendre des photos comme a son habitude je ne savais pas ce qu'elle avais pris en photo cette fois mais je la voit déjà entrain de parlé toute seule a son appareil ou au animaux qu'elle voulais prendre en photo.

- Comment vas-tu depuis le temps?? Encore entrain de prendre des photos??


Je partit vers une petite fontaine pour boire un peu car j'avais la gorge toute sèche et je ne pouvais presque plus parlé tellement je n'avais plus de salive. Je bu enfin cela me fessait tellement de bien, j'avais réussis a me vidé la tête pendant au moins une bonne trentaine de minutes cela m'avais fait un bien fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Jeu 1 Nov - 1:11

Courir n’avait jamais été ma plus grande passion. Même quand j’étais en retard je faisais absolument tout et n’importe quoi pour ne pas avoir à le faire. Je n’étais pas une très grande sportive et ça, il n’y avait pas besoin d’être devin pour le voir. J’étais la pire des feignaces, je devais bien l’avouer. Aussi, je ne le cachais pas du tout. Tout le monde avait bien compris que le sport et moi, nous faisions dix milles. Je préférais le calme à la turbulence. C’était mon côté photographe qui s’exprimait, même si ça ne m’empêchait pas de m’amuser non plus. Cependant, en voyant Carrie me passer devant sans s’arrêter, je n’avais pas pu m’empêcher de l’appeler pour me mettre à lui courir derrière. Même si j’étais essoufflée (bien que je n’avais parcouru que quelques malheureux mètres), je lui rendis son sourire.

- Ah ? Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

Que Carrie aille mal, c’était vraiment exceptionnel car celle qui avait le plus tendance à déprimer en ce moment, c’était surtout moi. Je détestais être dans un sale état, mais avoir le moral dans les chaussettes, ça ne se contrôlait pas du tout… Comme Carrie était souvent là pour moi maintenant que mon père avait décidé que sa petite copine était plus importante que sa fille unique et le souvenir de sa défunte femme, on pouvait clairement dire que je me sentais un peu seule au monde, même si c’était une image un peu poussé à l’extrême. Mais dans l’absolu, sur cet instant, il ne s’agissait pas de moi, mais plutôt de ma meilleure amie. Je n’aimais pas voir les gens autour de moi se sentir mal. Enfin, il n’y avait qu’une seule personne dont je jubilerai le jour où il ira mal et dont je ne pourrais pas m’empêcher de me dire que c’était bien fait pour lui : Jackson.

Je ne savais pas ce que je lui avais fait, mais en tout cas, il me détestait pour une raison que j’ignorais totalement. Il ne pouvait pas s’empêcher de me rabaisser et de dire des choses blessantes quand je me retrouvais malencontreusement en face de lui. Oh, bien sur, je ne me laissais pas affecter, mais quand même, c’était méchant et je ne pouvais que ressentir de la haine pour ce type. Il faudrait qu’un jour il m’explique ce que j’avais fait parce que c’était vraiment une grande part de mystère dans ma vie. Je reportais bien vite mes pensées sur Carrie qui me parlait à nouveau. C’était inutile de pensée à cet abruti sans cervelle. Il allait polluer ma journée qui commençait si bien, même si j’étais toujours toute seule à la maison sans pancakes à manger pour le petit déj.

- Je vais plutôt bien, oui.

Carrie était au courant de ce qu’il se passait chez moi donc elle comprendrait facilement mon « plutôt bien ». Un sourire vint illuminer mon visage quand il s’agissait de la photographie. Je n’y pouvais rien, ça me rendait heureuse de prendre des trucs en photo.

- Toujours, toujours ! Tu sais bien que je m’arrêterai qu’une fois que j’aurais tous les clichés du monde qu’on peut avoir. Autrement dit : jamais !

Je la suivis jusqu’à la fontaine et la laissais boire le temps qu’elle reprenne un peu de vitalité. Je ne comprenais pas comment les gens faisaient pour courir sans aucun but. En fait, comment ils faisaient pour courir tout court. Le sport, c’était un truc que je ne comprendrais jamais. En même temps, j’étais tout le temps absente dans les cours de gym donc je ne pouvais pas trop me creuser la cervelle pour essayer de comprendre. Une odeur de gaufre envahit l’air et aussitôt, je tournais la tête vers un marchant ambulant de gaufres et de crêpes qui venaient de s’installer à quelques mètres de là.

- Carrie ? Tu crois que tu as perdu assez de grammes pour manger une gaufre avec moi ? Je t’invite !

L’histoire des kilos, c’était pour plaisanter ! Carrie n’avait vraiment pas besoin de faire du sport pour avoir une jolie silhouette. Mais j’aimais bien la taquiner avec les clichés des mannequins qui se devaient de manger uniquement quatre haricots verts par repas et rien d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mer 14 Nov - 8:57

Elle le demanda ce que j'avais mais je ne voulais pas trop en parler pour le moment mais je lui dirai bientôt car c'était ma meilleure amie aprés tout elle avait le droit de savoir pourquoi je n'allais pas bien.

- Si cela ne te dérange pas je t'en parlerai aprés car pour le moment je n'y pense plus et j'aimerai que cela reste encore ainsi un petit moment.


Je savais que Daphné me comprendrais surement car elle n'aimais pas beaucoup parler de ces problèmes sauf a moi. On pouvais parler des heures sans penser a nos problèmes ensemble et d'un seul coup tout dire a l'autre en tout cas de mon coté c'était comme cela. Elle me dit qu'elle allais bien mais je ne savais pas si elle me mentais ou me disait la vérité je devais encore attendre un peu pour le savoir. Elle répondit a ma question pour son appareil en me disant que la seule façon qu'elle lâche son appareil c'est quand elle aura toute les photos du monde mais que cela n'arriverai jamais car je savais qu'elle trouverai toujours quelque chose de nouveau a prendre en photo.

- Je me doute que tu trouvera toujours quelque chose a prendre en photo.

Elle me suivis jusque la fontaine je finissais de boire cela me fessait du bien. Je revenait petit a petit a la réalité ma course m'avais permis d'oublier mes problèmes pendant quelque minutes et cela me fessait du bien. Mais il revenait petit a petit maintenant mais bon je ne devais pas m'en faire ils repartiront des que je courrais de nouveau. Daphné me demanda si j'avais perdu assez de kilos pour aller manger une gaufre avec elle qu'elle me l'offrait. Je savais qu'elle plaisantais et puis je ne courrais pas pour perdre du poids.

- Un avantage que j'ai sais que je peux manger ce que je veux je ne grossit pas d'un pouce et puis je ne cours pas pour maigrir juste pour ne plus penser a mes problèmes.

Je l'entrainais donc vers le marchant de gaufre et commença a faire la queue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Lun 26 Nov - 9:08

Je prenais très au sérieux mon rôle d’amie. Et dans le cas présent, de meilleure amie. Je détestais savoir que Carrie allait mal, surtout quand celle-ci était présente pour moi tout en laissant ses propres problèmes de côtés. J’étais touchée de ce qu’elle faisait quand j’avais besoin de parler, mais je ne voulais pas qu’elle oublie que moi aussi j’étais là et que je ne la laissais pas tomber. Du coup, je n’avais pas pu résister à lui demander ce qu’elle avait. Je pensais sérieusement que toujours garder les choses pour soit, c’était mauvais. On finissait par devenir dingue. Après je n’étais pas partisante de dire au monde entier ce qui nous arrivait mais au moins à une ou deux personnes importantes dans notre vie.

Sa réponse me décevait un peu, mais je pouvais comprendre son point de vue. Quand on ne pensait plus trop à une chose qui nous faisait du mal, on aimait bien que ça reste ainsi plutôt que de raviver la chose. Du coup, je hochais la tête, résignée. Ma curiosité venait de se faire mettre au placard mais je l’acceptais. J’espérais vraiment que Carrie viendrait me parler de ce qui la tracassait comme ça. Surtout pour devoir courir pour ne pas y penser. J’acceptais les choix des gens parce que je savais que si c’était moi à sa place, j’aimerai bien qu’on respecte le fait que je ne voulais rien dire pour le moment. Peut-être plus tard, oui. Du coup, hocher la tête fut la seule chose que je réussis à faire, même si j’étais un peu déçue.

Pour ma part, j’allais bien. Enfin, à part le refrain habituel, bien sur. Mais si je m’arrêtais tout le temps à ça, j’allais tout le temps aller mal. Et ça, je ne le voulais pas. Je voulais aller bien, rester debout et avoir la tête haute. Et puis, c’était toujours assez compliqué pour mon entourage d’aller tout le temps mal, même si je ne pouvais pas aller bien tout le temps non plus. Du coup, j’essayais de faire en sorte qu’ils ne subissent pas trop non plus car ce n’était jamais très drôle. Ni pour eux, ni pour moi. Du coup, il fallait bien trouver un peu de bonne humeur. Après, si Carrie me demandait comment ça se passait chez moi, c’était clair que je n’allais pas lui offrir de bonne nouvelle. Mon père ne prenait plus le temps de savoir comment j’allais ni même s’occuper de moi. Bon, j’étais une grande fille, mais quand même… J’avais toujours besoin d’un minimum d’attention.

Parler de photographie était toujours plus intéressant que de parler de ses propres problèmes. Je ne choquais plus personne en emportant partout avec moi mon appareil photo. J’étais une vraie mordue de la photographie. Certains étaient exaspérés, d’autres trouvaient ça drôle. En cours, les profs pensaient que je les prenais en photo alors que pas du tout. En cours, il était rangé dans mon sac, sauf en cours de photographie, mais là, c’était normal, il fallait bien que je les développe mes photos, non ? En tout cas, mon professeur de photographie ne stressait pas de savoir si oui ou non on le prenait en photo. Je pensais même qu’il s’en moquait totalement. Après, je ne le savais pas exactement, mais de toute façon ça ne me viendrait jamais à l’esprit de prendre un professeur en photo.

- Du coup, j’ai toujours mon appareil sur moi et ce n’est pas près de changer !

Peut-être que ma passion était un peu trop fulgurante, mais je n’y pouvais rien. On y voyait tellement mieux derrière un objectif. Quand je regardais une photo que j’avais prise, je trouvais toujours quelque chose que je n’avais pas vu directement en la prenant. La vision de choses était tellement améliorée… Enfin bon, nous n’allions pas disserter sur la photographie pendant des plombes. Ca pouvait être ennuyeux pour ceux qui ne s’y connaissait rien et qui n’était pas réellement passionné. Du coup, je proposais une gaufre à ma meilleure amie car c’était beaucoup plus intéressant. Et puis, l’odeur était tellement alléchante… Ca me rappelait que j’avais un peu faim aussi et que je n’avais rien mangé de spécial.

Je fus plus que ravie de sa réponse. Aussi, un énorme sourire se dessina sur mes lèvres. Bien contente qu’elle accepte de manger une gaufre avec moi. Je rangeais mon appareil photo dans ma sacoche et sortis mon porte-monnaie. Je pris donc la direction du marchant de gaufres avec un énorme sourire. On dirait peut-être une petite fille de six ans mais tant pis. On avait tous un péché mignon dans sa vie ! Le mien, c’était ce genre de chose. Je me consolais de tout ça en essayant de ne pas penser à maman. C’était elle qui m’en faisait quand elle était encore en vie et depuis qu’elle était partie, je n’avais jamais mangé de gaufres aussi bonnes que les siennes… Mais ce n’était pas le moment de se plonger dans la nostalgie.

- Ravie de te l’entendre dire !

Je passais ma commande avant de laisser Carrie faire de même. Je payais aussitôt avant de prendre ma gaufre saupoudrée de sucre, comme je les aimais. Nous nous éloignâmes tranquillement afin de laisser les gens derrière nous passer commande.

- Bon appétit ! fis-je en mordant avec entrain dans un morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 3 Mar - 6:26

Je voyait bien qu'elle était déçue que je ne lui dise pas ce que j'avais et pourquoi je n'allais pas bien mais je n'en avait parlé a personne sauf a Lorna et j'avais peur qu'elle ne me juge même si je savais que ce n'était pas son genre du tout mais j'avais peur quand même. Je vais finir par lui dire cela me fera le plus grand bien. Daphné rangea son appareil photo dans sa sacoche et l'on partit vers le marchant de gaufre mais avant que je ne sorte mon porte monnaie elle avait déjà payé ma gaufre.

-Merci beaucoup pour la gaufre.

On ce décala un peu pour que les autres prenne leur commande. On avança un peu dans le parc je goutais ma gaufre au chocolat elle était délicieuse. Cela me rappelais toute mon enfance quand je venais avec mes parents vers mes 5 ans/

- Hum cela fait vraiment du bien une bonne gaufre bien chaude. Cela me remonte le moral.

Je décidais de partir m'assoir sur un banc un peu plus loin pour manger tranquillement notre gaufre. Je devais lui dire car je ne me sentais pas bien du tout de lui mentir.

- Daph je doit te dire quelque chose d'important.

J'avais une trouille bleu de lui dire mais je savais que cela me ferai du bien dans parlé a quelqu'un d'autre. Je pris une grande inspiration mangea encore un peu de ma gaufre et me mis face a elle sur le banc. J'étais assise en indienne sur le banc face a Daphné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 3 Mar - 6:58

C’était assez étrange de la part de Carrie qu’elle ne veuille pas me dire ce qui la turlupinait comme ça. Surtout quand on savait qu’elle était ma meilleure amie et que du coup, j’avais l’impression de ne servir à rien. Elle, elle savait absolument tout de moi. Je lui avais raconté je ne sais trop combien de fois que mon père passait plus de temps avec cette femme qui lui avait tapé dans l’œil plutôt qu’avec moi. Elle savait combien c’était douloureux pour moi qui avais perdu ma mère et que j’avais l’impression de perdre mon père également. Néanmoins, si Carrie hésitait à me le dire, cela voulait dire que c’était extrêmement important. Néanmoins, je préférais me concentrer plutôt sur le marchant de gaufres que je payais une fois qu’il nous eut donné notre commande.

Je voulais vraiment offrir cette gaufre à Carrie alors avant qu’elle n’ait eu le temps de sortir son porte-monnaie, j’avais déjà tendu un billet de cinq dollars. Je lui avais dit que c’était moi qui offrais et pourtant, elle avait quand même essayé de payer. Bizarrement, c’était toujours ce que tout le monde essayait de faire. Quand elle me remercia pour la gaufre, je secouais la tête négativement tout en souriant. Il n’y avait vraiment pas de quoi me remercier, je pouvais bien faire ça, non ? Carrie faisait tellement de choses pour moi alors un gaufre, c’était la moindre des choses que je pouvais lui rendre.

- Non, ne me remercie pas. Ca me fait plaisir.

Et c’était vrai, d’ailleurs ! Ca me faisait plaisir de lui offrir. Nous nous poussâmes pour laisser les gens derrières nous passer commande. Nous marchions un peu tout droit dans le parc sans aucun point d’arrivé précis. C’était une petite balade, tout simplement. Il n’y avait pas besoin de savoir où on allait pour l’apprécier et ça, c’était cool ! Quand je mordis dans ma gaufre, je la trouvais bonne, mais pas autant que celles que maman faisait. Elle, c’était la championne des crêpes et des gaufres. Tous les dimanches, on se réunissait autour d’une table pour manger. Ce souvenir souleva une bouffée de mélancolie en moi, mais je la chassais très vite parce que je n’avais pas envie d’être triste maintenant.

- C’est vrai que ça fait du bien, répondis-je.

Malgré tout, je ne pouvais pas nier qu’elle était très bonne, cette gaufre au sucre et que, comme le disait si bien Carrie, ça remontait le moral. Il faudrait qu’un jour je m’essais à faire des gaufres, qui sait, peut-être qu’elles seront bonnes ? C’était à essayer. Avec Carrie, nous nous installâmes sur un banc et je déposais mon sac à côté de moi avant de mordre un morceau de gaufre. C’est ce moment-là que choisi ma meilleure amie pour m’annoncer qu’il fallait qu’elle me parle d’un truc. La bouche pleine, je tournais la tête vers elle en mâchouillant un peu. En voyant sa tête, le souvenir de l’article de Gossip Girl revint en surface et mon visage s’assombrie immédiatement. Jackson… A tous les coups, c’était ce qu’elle allait m’annoncer, qu’elle était enceinte.

Je le savais déjà, ça. Enfin, je savais ce que Gossip Girl avait dit. Après, est-ce que c’était prouvé ? Et bien, je sentais bien que oui étant donné la tête que tirait ma meilleure amie. Je pris tout de même le temps d’avaler ma bouchée et de me pourlécher un peu les lèvres pour retirer le sucre avant de lui répondre :

- Je t’écoute…

Je me tournais vers elle afin de pouvoir la regarder. J’essayais de ne pas laisser la colère monter en moi, mais c’était vraiment difficile. Oui, je ne pouvais pas sentir Jackson. Je le haïssais énormément ! Déjà, non seulement parce qu’il me rendait la vie impossible en m’humiliant et en me balançant des saloperies à la figure, mais aussi parce qu’il avait mis enceinte ma meilleure amie. Et ça, je ne pouvais tout simplement pas l’accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 3 Mar - 7:42

Elle me dit qu'elle m'écoutais je la regardais dans les yeux et je commençais a sentir les larmes me monté aux yeux mais je ne devait pas craquer pas maintenant en tout cas. Je pris une grande inspiration et dit d'une traite.

- Je suis enceinte de Jackson un ami a moi. On a couché ensemble et on ne sais pas protégé et vu que je ne peux pas prendre la pilule du lendemain car je suis allergique a celle ci je ne sais pas quoi faire.

Je me sentais beaucoup mieux mais j'avais toujours peur de la réaction de Daphné. Je venais de me souvenir d'une chose de l'article de GG j’espèrais qu'elle ne l'est pas lu et qu'elle ne sois pas déjà au courant sinon je sais déjà la réaction de Daphné elle allais piquer une crise surtout que je croit qu'elle déteste Jake. Je vais devoir trouvé quelque chose pour la calmé mais quoi vite une idée vite.

- Tu veux une autre gaufre ou attend regarde ce magnifique papillon sur cette magnifique fleur.

Je devais faire diversion mais c'est vrai que c'était une magnifique photo qu'elle pourrai prendre et qu'elle ajoute a sa collection de photo. Je mangeais a nouveau une bouffer de ma gaufre comme ça si elle me posé une question je ne pourrai pas répondre vu que j'aurai la bouche pleine et que cela est mal poli de parlé la bouche pleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 3 Mar - 9:26

Comme je savais déjà ce qu’elle allait me dire, j’avais déjà une énorme boule d’angoisse dans le ventre. Je ne voulais pas qu’elle me dise cette triste vérité, mais plutôt qu’elle me dise tout le contraire et que ce contraire soit vrai. Mais j’étais une grande fille et les rêve, c’était fini pour moi. Du coup, il fallait que je me fasse à cette idée que Carrie était enceinte de Jackson. J’attendais qu’elle me le dise comme une personne condamnée et qui attendait le bourreau. Si seulement on pouvait retourner dans le temps… J’aurais fait en sorte qu’à ce moment là, Carrie soit avec moi plutôt qu’avec cette espèce de… de crâneur orgueilleux qui n’avait pas plus de cervelle qu’une huitre !

Même si je connaissais déjà la réponse, l’entendre me le dire fut un véritable coup de massue. Ca y est… C’était vrai de vrai… Je n’avais plus d’autre choix que de me faire à cette idée. J’avalais difficilement ma bouchée de gaufre et déposais le reste sur mes genoux. Je retirais le sucre, cette fois-ci avec la manche de ma veste que je frottais ensuite avec ma main. Je savais que Carrie était allergique à la pilule du lendemain. Mais, ce n’était pas pour autant que je cautionnais le reste. Qu’elle ne sache pas quoi faire, ça ne m’étonnait pas. J’aurais été aussi perdu qu’elle si j’avais été à sa place. Mais je ne l’étais pas !

Moi, j’avais l’intelligence d’attendre le bon pour faire l’amour avec quelqu’un. J’avais dix-neuf ans et pourtant, j’étais toujours vierge et je n’étais pas mal dans ma peau pour autant. Je ne savais pas ce que c’était que cette mode de vouloir coucher avec le plus d’homme possible. Ca n’avait absolument aucun sens et la plupart du temps, on terminait comme Carrie : enceinte ! Autant avouer tout de suite que même si j’adorais Carrie plus que n’importe qui, là, je n’avais pas une très haute opinion de la situation. Bien au contraire, j’étais en colère. Etant donné que je disais rien, Carrie essaya de détourner la conversation vers une autre gaufre ou bien un papillon qui venait de se poser sur une fleur.

- Arrête Carrie, fis-je le plus calmement possible. Je ne veux pas d’autre gaufre et je me fiche de ce foutu papillon !

La fin de ma phrase était plus dure que ce que j’avais prévu, mais je ne pouvais pas contenir ma colère plus longtemps. Je jetais le reste de ma gaufre dans la poubelle qui se trouvait à côté de notre banc. Je n’avais plus fin et pour le coup, j’avais l’impression d’en avoir déjà de trop dans l’estomac étant donné la tournure de la conversation. Je reportais mon attention sur Carrie qui continuer de manger sa gaufre. Je la fusillais du regard.

- Mon dieu, mais comment est-ce que tu as pu être aussi stupide ! Je te croyais intelligente Carrie ! Je pensais sincèrement que tu ferais toujours tout pour te protéger et éviter que ce genre de chose arrive !

J’étais franchement déçue. J’étais à la limite de me dire que Carrie n’était pas mieux que toutes ces filles new-yorkaises que je détestais tant. Mais là, c’était la colère qui parlait pour moi et je n’avais pas envie que mes mots dépassent ma pensée. C’était tout de même ma meilleure amie mais quand même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mar 5 Mar - 4:31

Et ce qui devait arriver je savais bien qu'elle ne pourrait pas resté calme et posé et qu'elle finirait par exploser tous aux abris. Au début de sa phrase elle était calme quand elle ma dit d’arrêter mais quand elle me dit qu'elle ne voulait pas d'une autre gaufre ou prendre ce papillon en photo sa voix était plus dur qu'elle ne l'avais jamais était envers moi.

- Hey tu es un peu dure dans tes paroles la. Parlons calmement et posément.


Je sais parlé calmement a Daphné alors qu'elle était dans une colère noir n'allais pas arrangé les choses mais c'est elle qui a voulu que je lui dise la vérité alors je lui est dite. Elle jeta sa gaufre dans la poubelle a coté de notre banc. Elle se tourna vers moi et me fusilla du regarda pendant que je mangeais tranquillement ma gaufre. Elle s'énerva sur moi en me demanda comment j'avais pu être aussi stupide que ça, elle ajouta qu'elle me croyait intelligente et que je ferait tout pour me protégé et évité que des choses comme celle la arrive. Elle me fit mal en me parlant comme cela mais je ravalé mes larmes pour ne pas craquer tout du moins pas maintenant.

- Je sais j'ai était stupide je m'en mord les doigts maintenant mais ce n'est pas que de ma faute et puis on était pris dans le chaud de l'action on a pensais qu'a cela après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mar 5 Mar - 6:34

Je ne voulais pas m’énerver, mais rester calme était tout simplement impossible pour moi. J’avais cru pouvoir le faire, mais non. Carrie était enceinte et du type le plus détestable qu’il puisse exister dans ce monde. Je n’arrivais pas à en croire mes oreilles. Je me souvenais avoir frappé Jackson devant tout le monde pour ça. Moi qui étais si calme d’habitude, cette fois-là, j’étais sortie de mes gonds et j’avais ‘explosé’. D’ailleurs, il allait falloir que je fasse attention à ce que je ne recommence pas avec Carrie. Quoi que même avec la meilleure volonté du monde, je ne pourrais jamais la frapper. Et de toute façon, je ne le ferais pas et ne l’aurais jamais fait.

- Non, je suis réalise ! répondis-je sèchement.

Je n’avais pas envie d’être gentille, ni clémente. Je pense que je l’étais déjà beaucoup en temps normal. Il y avait tout de même une limite à ne pas franchir et Carrie en avait franchi une. Je lui balançais absolument tout ce que j’avais sur le cœur ; comme quoi jamais je ne l’aurais cru capable de faire une telle bêtise, que je la croyais assez mûre et réfléchie pour savoir qu’il fallait se protéger parce que sinon, on avait une sérieuse tendance à tomber enceinte et qu’après, c’était la merde. D’accord, je n’étais qu’une pauvre petite vierge qui ne connaissait absolument rien sur le plaisir que pouvait apporter une partie de jambes en l’air, mais on m’avait donné des valeurs et je comptais bien les respecter.

- Comment ça, ce n’est pas de ta faute ? C’est de la mienne, peut-être, répliquais-je aussitôt. Non, Carrie, je suis désolée, t’es aussi fautive que l’autre abruti plein de muscles et sans cervelle !

Je n’étais pas idiote, pour concevoir un bébé, il fallait être deux, on ne pouvait pas faire ça tout seul à moins de se rendre à la banque du sperme ou se faire féconder artificiellement. Donc, j’étais d’accord pour dire que Carrie n’était pas la seule fautive, mais Jackson en avait déjà pris plein la figure, c’était à ma meilleure amie de recevoir une leçon de vie. Je voulais bien croire que dans le feu de l’action, le préservatif, ce n’était pas la première chose à laquelle on pensait, mais tout de même… Il y avait des limites ! Surtout quand on savait à quelle période de notre cycle féminin on se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mar 5 Mar - 9:14

Et voila Daphné s'énerva belle et bien je n'aimais pas la façon dont elle me parlé et je commençais la colère monté en moi petit a petit. Elle me dit qu'elle était réaliste mais elle ne l'était pas du tout.

- On va ce calmé toute les deux pour commençais.

Je finissais de mangeais ma gaufre et m'essuya les mains avant de jetais mon papier a la poubelle. Je me mettais face a elle et la regardais dans les yeux. Il me crier presque dessus maintenant en me demanda comment cela ne pouvais pas être de ma faute et que cela pouvais être la sienne elle me dit qu'elle était désolée mais que j'étais aussi fautive que l'autre abrutit plein de muscle et sans cervelle elle devait parlé de Jake en disant cela.


- Bon si c'est de ma faute mais on était dans le feu de l'action donc on a pas fait attention a ce que l'on fessait et je sais je doit savoir ou j'en suis dans mon cycle mais je n'y est pas prêté attention non plus j'étais trop occupé avec ses pleins de muscle.

Je repensais a ce fameux jour dans le couloir de l'université et je sourit bettement en repensant a cela on avait était inconscient mais cela avait était tellement bon. Oh et puis les choses était faite j'étais enceinte et je devait assumé la chose un point c'est tout. Et puis si Daphné ne voulais pas me soutenir mais plutôt m’enfonçai je savais a quoi m'en tenir pour la suite de notre amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Mer 6 Mar - 6:56

J’étais en colère et on me le reprochait. Non mais… c’était vraiment du gros n’importe quoi. Et puis, comment est-ce qu’elle voulait que je reste calme dans un moment pareil ? Là, pour le coup, c’était vraiment beaucoup trop me demander. Absolument personne ne pourrait garder son calme et j’étais la preuve-même. Pourtant, j’étais toujours assez calme comme fille et j’étais plus ou moins rationnelle, mais là… honnêtement, il fallait vraiment être un surhomme pour garder le calme. Et comme je n’en étais pas une… Et bien voilà où nous y étions. Je ne répondis rien à Carrie. Il valait mieux sur ce coup-là.

Par contre, garder le silence quand elle se mit à me dire que ce n’était pas sa faute, là, ce n’était pas possible. Je n’étais pas crédule ni idiote donc cette excuse-là, elle ne pouvait pas me la faire gober ! Il allait falloir qu’elle trouve autre chose. Je n’étais pas née de la dernière pluie malgré mon inexpérience dans la matière. Enfin, quand je lui dis remarquer qu’il fallait qu’elle arrête de me faire croire qu’elle n’était pour rien dans cette histoire, elle eut tout de même l’intelligence de reconnaître qu’elle avait sa part de responsabilité. J’étais ravie de l’entendre ! Par contre, quand je vis un sourire niais se dessiner sur son visage, j’écarquillais de grands yeux.

- Oh mon dieu… Ca y est, je vais faire des cauchemars pour le restant de mes jours !

C’était dégoutant ! Même si je ne doutais pas qu’elle avait pris son pied, c’était tout de même dégoutant de faire partager comme ça ! C’était limite si elle me filait pas les détails au passage. Je secouais la tête pour essayer de retirer les éventuelles images qui pourraient me venir en tête. De l’imagination, j’en avais plein, mais il y avait quand même des limites à ne pas franchir et celle-là aussi en faisait parti. Je ne voulais même pas penser à ça. De toute façon, l’imagination ne reflétait absolument jamais la réalité. A la rigueur, il fallait le vivre au moins une fois pour pouvoir essayer.

- Pitié, retires-moi ce visage niais que tu balades, demandais-je.

Pour le coup, j’avais été polie. Je ne voulais pas, non plus, être impolie. Ca ne servait à rien sur ce coup-là. J’étais peut-être en colère contre Carrie sur ce qu’elle avait fait mais ce n’était pas une raison pour lui parler comme si elle n’était rien. Elle était toujours ma meilleure amie dans un sens donc je lui devais au moins ça. Mais je n’arrivais pas à contrôler cette rage que je ressentais parce que c’était tout simplement horrible, comme idée, qu’elle soit enceinte de ce type-là ! De tous les garçons qu’il pouvait exister, il avait fallu qu’elle aille chercher un des pires. En plus, Carrie était quelqu’un de bien donc elle méritait quelqu’un de bien, pas un type comme lui qui courait après tout ce qui avait de la poitrine et de beaux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Jeu 7 Mar - 0:16

Quand je lui demandais de se calmer elle ne me répondit rien cela avait du encore plus l'énervais que ce que je n'aurait cru. Je ne voulais pas me disputer avec Daphné mais si c'est ce qu'elle chercher alors nous en viendront surement la quoique je dise et quoique je face. Je ne voulais pas briser notre amitié a cause d'une bêtise que j'avais faite on était meilleure amie depuis nos 14 ans après tout j'avais toujours était la pour elle et elle avait toujours était la pour moi dans nos pires moment. On était inséparable et je ne voulais pas que cela change quelque chose a notre amitié ma bêtise. Repensé a ce que j'avais fait avec Jake ne fut pas une bonne idée cela dégouta Daphné et elle me demanda de stoppais mon sourire niais de mon visage.

- Désolé Daphné mais tu ne sais pas. Tu sais Daph' je ne veux pas gâché notre amitié a cause d'une partie de jambe en l'air qui a mal tourné. J'ai fait le con j'en paye les conséquence maintenant.

Je n'aurait jamais du dire ça car je savais que cela aller encore plus l'énervé mais trop tard j'avais dite la phrase de trop. Je m'en mordais les doigts si elle voulais se préservé pour quelqu'un qu'elle aime vraiment je comprenais tout a fait ça et je l'est toujours soutenue dans son choix mais qu'elle me juge alors qu'elle n'y connaissais rien je n’acceptai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Jeu 7 Mar - 10:01

Ce n’était pas possible que Carrie aborde cet air niais ! Okay, ça avait peut-être été génial, mais ce n’était pas une raison pour faire partager. Si je ne faisais pas des cauchemars cette nuit, ça serait un véritable miracle parce qu’il faudrait vraiment que mon cerveau face un black out pour que ça n’arrive pas. En tout cas, je souhaitais vraiment que Carrie reprenne une expression normale, mais la façon dont elle me balança le fait que je ne savais pas ce que c’était que de coucher ou faire l’amour avec quelqu’un. Là, c’était vraiment petit de sa part de me balancer un truc pareil. Surtout qu’elle savait parfaitement que j’attendais le bon, au moins pour ma première fois. Ce n’était tout de même pas un crime, si ?

Ses paroles lancèrent un froid entre nous. Qui aurait pu croire qu’une meilleure amie pouvait être aussi blessante et cassante. Jusqu’à preuve du contraire, je ne lui avais jamais rien dit quand elle m’avait annoncé qu’elle avait couché avec Pierre, Paul ou Jacques. Alors que, pour une fois, je lui disais clairement que je ne cautionnais pas ce qu’elle avait fait, surtout que cette fois-ci, c’était grave, et bien je m’en prenais plein la figure. Ca, c’était vraiment le comble. Je détournais le regard, regardant droit devant moi, plutôt qu’elle. Je soufflais un bon coup avant de dire :

- Tu as raison, je n’y connais absolument rien. Mais ce n’est pas parce que je n’y connais rien que je n’ai pas le droit d’avoir une opinion. Maintenant, désolée qu’elle te déplaise. Mais comme tu le dis si bien, je n’y connais rien alors je vais me taire.

Puisque c’était ce que Carrie souhaitait, et bien j’allais me taire, comme ça, on gagnerait notre temps et on éviterait une lourde dispute. De toute façon, tout comme elle, je n’avais pas envie de me disputer avec elle, mais elle m’avait profondément vexée alors elle n’était pas vraiment prête à ce que je lui décroche de nouveau des paroles au grand complet. Enfin bon. Je farfouillais légèrement mon sac pour sortir mon appareil photo et le ranger correctement dans sa pochette afin d’éviter qu’il ne prenne un coup ou bien que l’objectif ne se raye. Je n’avais absolument rien d’autre à faire de toute façon.

Quoi que j’avais tout de même envie de la planter-là et de rentrer chez moi étant donné que je n’avais absolument rien d’autre à faire. Du coup, qu’est-ce que ça changerait que je sois là ou bien ailleurs ? Absolument rien, j’en étais certaine. Mais en même temps, il y avait Carrie qui était assise-là, à côté de moi. Du coup, je ne savais vraiment pas quoi faire. J’étais dans une impasse et il allait falloir qu’on trouve une solution parce que là, ça n’allait pas être possible très longtemps. Oh non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Lun 1 Avr - 23:27

J'y était vraiment aller fort sur l'utilisation de mes mots et je m'en voulais aussitot mais que je pouvais être bête je ne voulais pas perdre ma meilleure amie a cause d'une erreur que j'ai faite, j'avais toujours était la pour elle et je serait toujours la pour elle même si elle ne comprenais pas les choses que je fessait. Je respectais son choix d'attendre le bon et je l'avait toujours soutenue. Elle me dit que j'avais raison elle n'y connaissais rien mais que ce n'était pas parce qu'elle n'y connaissais rien qu'elle n'avais pas le droit de donner son opinion et elle s’excusa que ses paroles me déplaise mais comme je venait de lui dire elle n'y connaissais rien. J'eus les larmes aux yeux je ne voulais pas la perdre maintenant il en était hors de question j'avais trop besoin d'elle.

- Je suis désolé d'avoir dit cela, j'ai parler trop vite et sous l'énervement tu sais que je suis la premiére a te soutenir dans ce fois.

Elle farfouilla dans son sac et en sortit son appareil photo qu'elle remis dans l’étui pour ne pas l'abimer, je versais quelque larmes mais j’essayais de les cacher a Daphné car je n'en pouvais plus de toute cette pression sur mes épaules et cette dispute avec Daphné était la coute d'eau qui avait fait déborder le vase. J'aurais tellement aimer aujourd'hui juste pour une journée redevenir la petite fille que j'étais avant la mort de mes parents celle qui jouer dans le parc a la top-modèles avec sa meilleure amie et cette amie était Daphné nos mères c'était rencontré dans ce parc il y a des années vers nos 2 ans et depuis elles étaient devenue amie tout comme les deux filles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 21/09/2012



MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Dim 7 Avr - 5:58

Cette fois-ci, Carrie avait été particulièrement blessante avec ses paroles. Surtout que c’était elle la première à m’encourager à attendre la bonne personne pour pouvoir faire l’amour avec quelqu’un. Certes, j’avais des principes que pas mal de personnes, ici, ne comprenaient pas parce que c’était limite si pour se faire une réputation il ne fallait pas coucher avec untel ou un autre. C’était une chose que je ne comprendrais sans aucun doute jamais. Bref, Carrie pouvait dire autant de fois qu’elle voulait que je n’y connaissais rien, ça ne m’empêchait pas d’avoir une opinion sur ce que je n’avais pas encore connu. C’était mon droit de trouver que ce qu’elle avait fait était particulièrement stupide, et ce, que ça lui plaise ou non.

Du coup, je préférais nettement faire quelque chose de mes dix doigts avant de continuer à m’énerver. Peu de gens m’avait vu vraiment en colère. Carrie ne faisait pas encore parti de ce genre de personne parce que là, je n’étais pas en colère à cent pour cent dans le sens où je pétais vraiment un câble. Mieux valait pour les gens ne jamais me voir dans cet état-là parce que même moi, je ne me reconnaissais pas. En plus de ça, il m’arrivait d’être du genre rancunière alors ça n’aidait pas forcément, voir même pas du tout. Je rangeais mon appareil photo dans sa protection pour éviter de l’abimer une fois qu’il serait dans mon sac. Je n’avais pas envie que mes clés me rayent mon objectif parce que sinon, j’étais bonne pour débourser quelques centaines de dollars pour en avoir un neuf.

Pendant que je rangeais soigneusement mon appareil photo, j’entendis Carrie s’excuser pour ses paroles. C’était le moins qu’elle puisse faire parce que c’était vraiment blessant ce qu’elle avait pu dire. La personne qui avait dit que les filles étaient de vraies peaux de vache entre elles, n’avait pas totalement eu tord. Même sa propre meilleure amie peut avoir des paroles extrêmement blessantes. Certes, de mon côté, j’étais montée sur mes grands chevaux parce que je ne pouvais pas tolérer ce qu’il venait de se passer. Surtout qu’elle était ma meilleure amie depuis que j’étais arrivée du Texas, peu de temps après la mort de maman, et jamais je n’aurais cru qu’il lui arriverait ce genre de problème, et encore moins avec un imbécile tel que Jackson… On avait vu mieux comme futur père…

Carrie avait raison de dire qu’elle avait été la première à me soutenir dans mon choix d’attendre le bon pour perdre ma virginité, contrairement à d’autres de mes amies. Jude, par exemple, ne comprenait pas vraiment. Elle avait pour philosophie de s’éclater sans penser aux conséquences. Parfois, je ne la comprenais pas, surtout dans son comportement envers les autres, mais c’était nos différences qui faisaient qu’on était amies, elle et moi. Avec Carrie, c’était encore différent, elle, elle ne se préoccupait pas uniquement de son mode de vie, dénigrant les autres. Je pris une grande inspiration avant de répondre :

- Pourtant, on ne dirait pas que tu me soutiens vu ce que tu viens de dire…

J’avais bien vu qu’elle commençait à pleurer. Après quatre ans, presque cinq, d’amitié, je savais entendre quand elle n’allait pas bien rien qu’au son de sa voix. Du coup, je farfouillais à nouveau dans mon sac et sortis un paquet de mouchoirs en papier. J’en avais toujours sur moi parce que ça pouvait être fortement utile, même si ce n’était pas forcément pour moi. Je le dépliais légèrement avant de lui en tendre un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Carrie Layton »

♥ Little C

• Age du perso: : 25
• Date d'inscription: : 27/11/2011


More about you
Relationship:
Citation:: Les vraies histoires d'amours ne finissent jamais


MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie) Lun 16 Sep - 2:42

Mes larmes coulais toute seule a présent je ne pouvais pas les retenir je donnerais tout pour pouvoir remonté au jour de ma rencontre avec Daph' dans ce même parc il y a de cela 5 ans maintenant. Elle venait d'arriver du Texas et avait perdu sa mère, mes parents n'étais pas encore mort et je commençais tous juste a me droguer elle ne m'avais pas connu dans ma pire période de ma vie car je ne lui donner que des nouvelles quand j'étais sobre ce qui arrivais 2 ou 3 fois par semaine. Elle ne m'en avait pas voulu pour autant elle avait compris que j'avais eu du mal a surmonter la mort de papa et maman. Elle m'avais soutenue après et depuis ce temps la on ne c'était jamais disputer mais aujourd'hui c'était notre premiére vraie dispute je continuer de m'excuser en boucle.

- Excuse moi Daph' je suis tellement désolé mes mots on dépassé ma pensé.

Elle finit de ranger son appareil photo et me dit qu'on ne dirait pas que je la soutenais vu ce que je venais de lui dire elle avait raison j'étais la pire amie du monde surtout vu ce que je venais de lui dire. Elle me tendis un mouchoir et je le pris en essayant d’arrêter mes larmes.

- Oh Daph' je m'en veux tellement pardonne-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »






MessageSujet: Re: Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie)

Revenir en haut Aller en bas

Ne bouge pas petit oiseau, j'arrive (Carrie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When People Talk :: New York City :: Park Avenue :: Le parc-