Des Tops sites ont été mis en place =) Venez voter pour WPT !!
Rappel : Lorsque un RP est terminé, vous devez nous le signaler ici
Nous avons 13 filles pour 11 garçons. Rééquilibrons !

Partagez|

Non, c'est non [PV Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

• Age du perso: : 26
• Date d'inscription: : 21/09/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyLun 3 Juin - 9:58

Voilà maintenant plusieurs semaines que Jake et moi étions devenus un couple normal dans le sens où on ne se retournait plus forcément à notre passage. Bien sur, il y avait toujours les mauvaises langues qui ne se faisaient pas prier pour continuer à critiquer, mais mis à part ça, nous ne faisions plus forcément la une des potins et c’était vraiment un pur bonheur ! Je n’aimais pas attirer l’attention sur moi du coup, ça me faisait du bien un peu de normalité. Bon, tout n’était pas aussi rose que je l’aurais souhaité par moment puisque la plupart du temps j’étais seule à l’appartement étant donné que mon père continuait à être aux abonnés absents. Quand il rentrait, c’était parfois un véritable miracle.

Enfin, je n’allais pas trop me plaindre puisque comme ça, Jake pouvait passer souvent à la maison sans qu’on soit sous le regard inquisiteur de mon père. Même s’il ne donnait pas forcément l’impression d’être quelqu’un de présent, je connaissais tout de même mon père et s’il apprenait qu’un garçon passait plus de temps que lui sous son toit, il finirait par ne plus en décoller. C’était ainsi. Parfois, moi-même je ne le comprenais pas, et pourtant, ça faisait maintenant vingt ans que lui et moi on se connaissait. Cependant, il ignorait toujours qui était Jake, bien qu’il soit au courant. Je n’avais pas encore vraiment eu l’occasion de lui présenter, mais ça m’arrangeait parce que les silences gênant… C’était gênant !

Bref, malgré ça, je vivais un véritable conte de fée. J’avais le petit copain parfait dont n’importe quelle fille pouvait rêver. Je ne craignais même pas qu’on me le vole. De nature, je n’étais pas d’une jalousie maladive, sinon, je serais déjà morte, mais il y avait quand même des limites à ne pas franchir. Jusqu’à présent, je n’avais jamais eu à faire de scène et j’espérais que ça allait être ainsi pendant encore quelques temps. J’avais une confiance aveugle en Jake. Pour illustrer ça, s’il jurait de me rattraper, j’étais capable de monter sur le toit de l’Université et de sauter. Mais c’était une image, hein ? Je me voyais très mal le faire parce que la physique avait démontré qu’on finissait toujours en crêpe à l’arriver.

En arrivant à l’Université, je ne vis Jake nulle part. Sa voiture n’était pas sur le parking. Du coup, je rentrais directement dans le hall pour partir en direction de mon casier afin d’y prendre mes affaires manquantes. Je ne m’inquiétais pas vraiment de son absence puisque je savais qu’il arriverait à un moment ou un autre. De plus, je ne lui avais pas mis de laisse autour du coup, il pouvait arriver à l’heure qu’il voulait, je n’allais pas en mourir. J’ouvris la porte de mon casier après avoir fait la combinaison et ouvris mon sac pour en sortir mon appareil photo qui était soigneusement bien rangé dans son étui. La photographie était mon dernier cours de la journée du coup, je le déposais dans mon casier pour qu’il reste en sécurité.

Mes appareils photos, je les traitais comme s’il s’agissait du trésor le plus précieux au monde. Je n’y pouvais rien, j’aimais trop la photographie pour négliger mes objectifs et les appareils. Je voulais devenir photographe et je travaillais dur pour ça. On m’avait proposé journaliste, mais courir dans des scènes de crime, des faits divers etc… ça ne m’intéressait pas. Et ne parlons même pas de la presse people ! Les filles qui se prenaient pour les reines, il y en avait plein dans les couloirs de l’Université et j’en croisais tous les jours. Non merci ! J’étais entrain de prendre un livre que je voulus ranger dans mon sac quand soudain, on se retrouva derrière moi si bien que je sursautais légèrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Date d'inscription: : 05/06/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyLun 3 Juin - 10:44

Depuis quelques semaines, ma mère avait décidé de quitter l'Australie pour venir me rejoindre ici, à New-York. Je l'adorais. Ma mère, c'était tout simplement la femme de ma vie. Elle représentait tout pour moi. Avant que Daphné n'entre dans ma vie, c'était la seule femme brune qui était dans ma vie. Malgré tout l'amour que je lui portais, ma mère avait un don... Me couver au point de me faire oublier que j'avais 22 ans et non pas 5. Dans ces moments là, elle arrivait à me faire faire n'importe quoi. Je pouvais très vite me transformer en gamin capricieux. Est-ce que ça dérangeait ma mère ? Non, elle adorait s'occuper de moi.
Enfin bref, ce matin, je m'étais réveiller à l'heure. Lorsque j'entrais dans ma cuisine, ma mère était déjà debout, elle préparait le petit déjeuner. J'attrapais un toast, un morceau de bacon pendant qu'elle avait le dos tourné. Je comptais m'éclipser lorsqu'elle éleva la voix sans même se retourner pour m'ordonner de poser mon joli petit cul sur un chaise et de prendre un véritable petit déjeuner. Oui, elle refusait de me laisser partir sans manger. Comme un gosse, je m'exécutais. Maman s'assit en face de moi et nous discutâmes de tout et de rien, de la météo, de mes cours, du sport, de la jeune fille qui occupait mes pensées. Maman me taquinait. Ouais, ouais, j'avais fini par me poser avec une brune comme elle me l'avait déjà dit. D'après elle, j'allais forcément être attiré par une fille qui aurait des points communs avec elle... Je haussai les épaules en avalant un verre de jus. Lorsqu'enfin je terminai mon petit déjeuner, j'attrapais mon sac, mes clés de voiture. Je déposais un baiser sur la joue de ma mère et m'éclipsais avant qu'elle n'ait l'idée de me faire porter un pull. Ma tenue ne lui plaisait pas... Comment osais-je sortir avec un simple tshirt ? Bon, j'avais toujours ma veste en cuir mais ce n'était jamais suffisant pour ma chère mère.
J'entrais dans ma voiture direction l'université. Sur la route, je ne cessais de penser à ma journée. Voir Daphné avant les cours. Economie. Droit. Anglais. Déjeuner avec Daphné ou des potes à voir selon l'emploi du temps de chacun. Entraînement de football. Un peu de musculation. Une douche. Retrouver Daphné.
Je me garai sur le parking et en sortis. Comme toujours, je devais saluer les nombreuses personnes me connaissant. Par chance, ils n'essayaient pas de me parler de mon couple. Là, je risquais de régler mes comptes à grands renforts de coups de poing. Je n'étais pas du genre loquace, je marchais plus à la force. Et puis, je ne supportais pas que l'on critique Daphné. Au début, la situation n'avait pas été facile, surtout pour elle. Avoir les regards braqués sur moi ne m'avait jamais dérangé mais pour Daphné... C'était autre chose. Elle était bien plus timide que moi. J'entrais dans l'université. Je me dirigeais directement vers les casiers et je ne mis pas longtemps à la trouver. Daphné rangeait ses affaires. Je me glissai silencieusement derrière elle puis je la pris contre moi. Je la sentis sursauter. Je lui chuchotai alors :

"N'ai pas peur, ce n'est que moi."

Je l'embrassais sur la joue avant de m'écarter pour la laisser me faire face. Je lui fis un beau sourire, comme chaque fois qu'elle me regardait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 26
• Date d'inscription: : 21/09/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyMar 4 Juin - 10:17

J’étais tellement plongée dans mes pensées que du coup, je sursautais quand Jake m’attira contre lui. Je n’eus pas vraiment de mal à savoir que c’était lui puisqu’il était le seul à faire ça et aussi parce que si quelqu’un d’autre essayait, je ne donnais vraiment pas cher de sa peau. Enfin, même si c’était lui, je fus quand même surprise qu’il débarque comme ça, de nulle part puisque je ne l’avais pas vu arriver. C’était une réaction tout ce qu’il y avait de plus normal. Néanmoins, je ne pus m’empêcher de sourire quand il chuchota à mon oreille que je n’avais pas à avoir peur. Mon sourire s’agrandit lorsqu’il embrassa ma joue et je me décollais de lui pour lui faire face. Je déposais un baiser sur ses lèvres.

- T’es en retard ! le taquinais-je.

Avant qu’il ne puisse répondre à ça, je l’embrassais à nouveau pour lui faire comprendre qu’il était entièrement pardonné. Et de toute façon, il n’avait pas de laisse autour du cou, donc il pouvait bien arriver à l’heure qu’il voulait. N’empêche que ça faisait un bien fou de pouvoir embrasser son petit copain sans que toutes les têtes ne se tournent vers nous pour nous fixer pendant plusieurs secondes qui me mettaient réellement mal à l’aise. Heureusement que depuis quelques jours, ça avait changé. Les gens s’étaient habitués à ce qu’on soit ensemble et c’était vraiment excellent. Moi, j’étais vraiment ravi de ce changement vis-à-vis des autres. Au moins, je ne ressemblerais plus à une bête curieuse.

- Comment tu vas ?

Mes cours ne commenceraient pas avant pas mal de minutes, du coup, j’en profitais pour les passer avec Jake. Oui, parce que les heures de cours étaient particulièrement longues. Il était inutile de dire pourquoi parce que si ça ne tenait qu’à moi, je passerais absolument chaque seconde qu’il m’était donné de passer en compagne de mon amoureux. Sauf qu’il fallait apprendre à se contrôler et à ne pas passer tout mon temps avec lui parce que sinon, ça allait devenir plus qu’une drogue. Je n’avais jamais connu ça avant de sortir lui. C’était vraiment une montagne de sensation à chaque minute. Bref, on ne faisait vraiment pas plus heureuse que moi en cet instant. On pouvait même me faire un test, j’étais sure de gagner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Date d'inscription: : 05/06/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptySam 29 Juin - 5:34

Après lui avoir fais une petite frayeur, je m'écartais légèrement afin de la laisser se retourner pour qu'elle me fasse face. Comme chaque fois, nous nous retrouvions à sourire comme deux gamins, mais ça, on s'en fichait pas mal. Elle m'embrassa avant de me dire que j'étais en retard. Je riais doucement avant de lui tirer la langue. J'allais lui répondre qu'elle embrassait à nouveau. Bien sûr, je la laissais faire avec plaisir.

"Ca c'est parce que ma chère maman a eut la divine idée de me faire prendre un petit déjeuner, alors qu'elle sait très bien que je n'aime pas prendre de petit-déjeuner. J'ai réussi à lui échapper avant qu'elle n'essaye de me faire mettre un pull. Une vraie mère poule !"

Bien sûr, je plaisantais, j'adorais ma mère. Même lorsqu'elle se montrait trop protectrice, j'avais l'habitude et puis si elle ne le faisait pas, ça m’inquiéterait. Je la tenais dans mes bras et c'est à ce moment-là que je me rendis compte que personne ne faisait plus attention à nous. Moi qui avait l'habitude d'attirer le regard pour une raison ou pour une autre, je devais avouer que passer inaperçu n'était pas plus mal. Je pouvais enfin embrasser ma petite amie sans qu'on ne nous regarde comme si nous venions de violer toutes les lois de la nature... Non mais sérieusement à croire que j'étais un loup et elle une brebis... Enfin bon. Daphné me demanda comment j'allais, ce à quoi je répondis :

"Je vais très bien, étant donné que pour une fois, j'ai le ventre bien rempli dès le matin. Et toi, princesse, tu vas bien ? Tu as bien dormi ? Pas trop fatiguée ?"


Je pouvais donner l'aspect du petit ami très très attentionné qui prend soin de sa petite amie. C'était bel et bien le cas mais il n'y avait pas que ça... Disons que je reste un homme et que j'avais quelques besoins bien particuliers. J'essayais alors de savoir si elle allait bien, avant d'en venir au sujet qui me tenait tant à coeur : lui exposer ma courbe de mes besoins primaires. Et si ça ne marchait pas... Pleurer, geindre, me rouler par terre devrait faire l'affaire. Enfin, selon moi si mes caprices marchaient avec ma ère pourquoi Daphné y serait-elle insensible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 26
• Date d'inscription: : 21/09/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyLun 1 Juil - 7:52

Qu’il soit à l’heure ou en retard, honnêtement, je m’en moquais. Du moment qu’il arrivait entier, c’était tout ce que je demandais. De plus, je n’étais pas le genre de fille à devenir hystérique parce que mon petit copain ne m’avait pas prévenu qu’il aurait deux minutes de retard. Non, je n’exagérais pas, il y avait des filles qui étaient comme ça. Dès que la personne avec qui elles avaient rendez-vous n’était pas là à l’heure pile, elles commençaient déjà à se faire des scénarios comme quoi la personne était morte dans un virage ou que sais-je encore comme scénario débile. Moi, je n’étais pas de ce genre-là. Généralement, c’était après un quart d’heure que je commençais à me poser des questions, surtout si je n’avais aucune nouvelle. Donc, je n’estimais pas être une folle furieuse.

En entendant la raison du retard de Jake, je ne pus m’empêcher de rire légèrement. J’imaginais très bien la scène, même si je ne pouvais pas encore mettre de visage sur celui de sa maman. Néanmoins, ce qu’il me racontait là, ça me faisait penser à ma propre mère qui avait toujours eu peur que je n’aille à l’école le ventre vide. Pourtant, ça ne risquait pas d’arriver puisque je mangeais au moins trois repas par jour. J’étais peut-être végétarienne, mais je mangeais quand même. Il n’y avait que les idiots pour penser qu’un végétarien, ça ne mangeait quasiment rien. D’ailleurs, j’ignorais totalement d’où leur venait cette idée resplendissante et totalement erronée ! Par contre, forcer Jake à mettre un pull, ça devait être comique aussi ! Surtout que le temps n’était pas non plus froid. Heureusement, l’hiver touchait à sa fin parce que j’avais l’impression qu’on n’en voyait plus vraiment le bout à force.

- Au moins, tu ne pourras jamais dire qu’elle ne t’aime pas.

Jake ne m’avait pas lâché et je ne m’en plaignais pas, bien au contraire. J’avais passé mes mains dans son dos et je savourais ce moment « calme ». Oui, calme dans le sens où aucun murmure nous concernant ne se faisait entendre. Après, nous étions aux niveaux des casiers alors le mot « calme » dans le sens du silence, c’était un peu trop demandé. Mais je me contentais de ce que j’avais et ne plus avoir les regards fixés sur nous, c’était déjà énorme pour moi. Alors je ne pouvais pas être trop exigeante non plus. De plus, ce n’était pas mon genre. Aussi, tout en restant dans ses bras, je lui demandais comment il allait, réponse qu’il m’offrit immédiatement avant de me retourner la question tout en enchainant deux questions à la suite. Déjà, rien que ça, ça me paraissait bizarre… Je relevais la tête pour le fixer un instant avant de répondre :

- Ca va bien aussi. Pourquoi toutes ces questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Date d'inscription: : 05/06/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyDim 7 Juil - 8:15

Ma mère ? Elle était tout simplement la première femme de ma vie. Je l'aimais plus que tout et j'étais prêt à mourir pour elle. Même lorsqu'elle jouait les mamans poules. Mais j'avais beaucoup de chance, ma mère et moi étions très proches. Je pouvais lui parler de tout et de n'importe quoi. Par exemple, je lui parlais souvent de ma relation avec Daphné. Et même si elle se moquait beaucoup de moi et de mon ancienne obsession pour les blondes, elle me donnait de très bons conseils.
En racontant à Daphné la raison de mon retard, cette dernière eut un petit rire. Oui,ça faisait toujours un peu rire d'entendre un mec aussi viril et "macho" que moi redevenir un petit garçon une fois que sa "moman" est dans les parages. Mais ça, je l'assumais totalement. J'étais tellement fier de ma mère.
Mais j'étais également fier de ma chère petite amie. Contrairement à d'autres filles, elle ne me faisait pas subir de crises de jalousie injustifiées ou encore des crises d'hystérie pour cinq malheureuses minutes de retard. Non, ma Daphné à moi était d'un calme et d'une compréhension parfaite. Je n'avais pas eu à justifier le moindre de mes retards mais par respect pour elle, je le faisais. Elle aurait pût me faire des crises car après tout, le campus regorgeait de blondes prêtes à se sacrifier pour entrer dans mon lit. Certaines y étant déjà passées... Mais non, jamais Daphné n'avait évoqué mon ancienne addiction aux blondes. Si ça ce n'était pas une relation parfaites, c'est que je ne m'y connaissais vraiment en la matière de "brunes".

"Je sais... Mais ne redis pas ça devant elle, elle prendra ça comme excuse pour me forcer à porter une combinaison de ski alors qu'il fait 30°C à l'ombre !" lui dis-je sur le ton de la plaisanterie.

Quoi que... Vu que ma mère était assez folle, elle était capable de me dire que je devais en porter une. Enfin bon. Daphné était dans mes bras et, n'étant pas pressé de la lâcher, je la gardais dans mes bras, un sourire aux lèvres. Oui, Daphné était très bien où elle était, donc aucune raison de bouger. J'avais fini par lui poser des questions histoire de me renseigner sur son état physique et mental... Vu que j'avais très envie de combler certains besoins, il fallait qu'elle soit en forme. Enfin, si elle finissait par me dire oui. D'ailleurs, toutes mes questions la laissèrent un peu perplexe. Bon faut dire que je les avais enchaîné... Me grattant la tête, je lui répondis avec ce même air qu'on les criminels pris en flagrant délit :

"Quoi ? Je ne peux même plus m'inquiéter pour ma petite amie sans même susciter le doute..."

Sauf qu'en voyant son regard qui avait l'air de dire "Jake, tu n'aurais pas quelque chose à me dire ?", j'abandonnais et avouais presque mon délit.

"Ok, ok... En fait, je me demandais si... Vu que je suis ton petit ami et toi a petite amie, si on pourrait pas... Tu vois bien ce que je veux dire. T'es une fille, je suis un mec... Juste un peu hein !"


Mais où est dont passé notre si éloquent Jackson ? Nous l'avons perdu entre deux balbutiements... Non mais qu'est qui se passait ? Moi, Jackson Eiden DeLaurence, je bégayais... Le monde ne tournait pas rond ! Quand j'allais raconter ça à ma mère... La honte !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 26
• Date d'inscription: : 21/09/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyLun 15 Juil - 5:00

Je n’avais pas encore rencontré la mère de Jake puisque la plupart du temps, elle était absente quand je me rendais chez lui pour une simple visite. Ce qui me faisait penser que Jake n’avait jamais croisé mon père, encore. Mais en même temps, c’était assez dur de lui présenter puisque papa passait la plupart de son temps à l’extérieur, soit au boulot, soit avec sa nouvelle copine dont j’ignorais encore tout. Enfin, l’occasion viendrait peut-être à un moment donné, il fallait juste être patient. Pour l’instant, je profitais simplement du temps que je pouvais passer avec Jake. C’était les meilleurs moments de la journée et chaque instant me semblait toujours beaucoup trop court. Il fallait dire aussi que je ne voyais quasiment jamais le temps passer quand j’étais à ses côtés.

- Promis, je ne lui dirais rien !

N’empêche que rien que d’imaginer Jake en combinaison de ski sous un soleil de plomb était une image qui m’amusait beaucoup. Je me la représentais très facilement. Mais pour l’instant, je profitais simplement du fait que j’étais dans ses bras et pour prendre de ses nouvelles, même si la plupart du temps, il ne se passait pas grand-chose de neuf entre la veille au soir et le lendemain matin. Les moments où nous avions le plus de choses à dire, c’était en fin de journée pour raconter ce qu’on avait pu faire, les trucs drôles qui avaient pu se produire, etc… Mais même entendre un simple « bah pas grand-chose, j’ai bien dormi » ça me suffisait. J’avais fermé les yeux pour savourer au maximum le moment quand Jake enchaina les questions sur comment j’allais et si j’avais eu mon quota de sommeil.

Cet enchainement de questions me fit froncer les sourcils, mais néanmoins, j’y répondis avant de lui demander pourquoi. J’avais relevé la tête pour pouvoir le regarder. Il se gratta l’arrière de la tête avec un air coupable avant de me répondre une phrase totalement bidon qui me prouvait bien qu’il avait une idée derrière la tête. J’arquais un sourcil et le fixais de façon suspicieuse afin qu’il comprenne bien que je savais qu’il avait une idée derrière la tête et que c’était donc le moment pour lui de l’exprimer. Finalement, il se rendit et commença à essayer de m’expliquer ce qu’il tenait à me dire sauf que pour le coup, il fallait presque un décodeur pour le comprendre… Je fronçais légèrement les sourcils quand il termina par son « T’es une fille, je suis un mec ». Je craignais comprendre ce qu’il était entrain de me demander…

- En clair t’es entrain de me demander si on ne pourrait pas…

Même moi je n’arrivais pas à terminer ma phrase. Je m’étais légèrement écartée de Jake pour ne pas avoir à me tordre trop le cou pour pouvoir le regarder. Honnêtement, je craignais ce qu’il me demandait, mais j’aurais dû savoir qu’à un moment ou un autre, ça tomberait et que je devrais y faire face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Date d'inscription: : 05/06/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptyMer 24 Juil - 11:20

Après ma mère, Daphné était la deuxième personne à qui je disais absolument tout donc, ce n'était pas étonnant que je lui parle de ma mère aussi facilement. Je ne les avais d'ailleurs pas encore présenté, j'attendais le bon moment pour le faire... A savoir quand a mère ne s'éclipserait pas pour aller voir son petit ami... j'en étais presque jaloux. Depuis qu'il était entré dans sa vie, ma mère avait l'habitude de s'éclipser pour aller retrouver son amant... Et moi alors dans tout ça ? Je comptais pour du beurre peut-être ? Je soupirais pour moi-même. Il fallait que je remettais les pendules à l'heure avec cette jeune demoiselle !

Enfin bref, j'avais un autre sujet qui me tenait à coeur... La satisfaction de mes besoins primaires. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, je n'avais pas tellement embêté Daphné avec ça et même, je n'en avais pas ressenti le besoin jusqu'il y a quelque temps. Puet-être parce que Daphné me comblait d'une manière différente. Avec elle, j'avais de véritables conversations, de nombreuses séances de fous rires, des confidences à gogo et puis en ce qui concernait les câlins et les bisous, j'étais un homme comblé, je n'avais pas à me plaindre. Mais plus le temps passait et plus ce besoin se réveillait. Au début, j'arrivai à le contenir, penser à autre chose sauf qu'à force... Mon corps avait de plus en plus de mal à résister et comme Daphné m'attirait bien plus encore que les blondes... Autant le dire, j'étais mal barré !
Donc, j'avais fini par craquer et par lui en parler... Maladroitement, certes, mais je lui en avais finalement parlé. Elle s'était éloignée de moi et m'avait demandé si nous parlions bien de la même chose. Jake, tu peux encore reculer et lui dire d'oublier ça... Jake, écoute ta conscience, terrain dangereux, terrain glissant, très glissant, DANGER DANGER DANGER ALERTE ROUGE NOUS SOMME PERDUS !!

" Bah, euh, oui enfin vu comme ça... C'est mal demandé mais c'est aussi que voilà... T'es ma petite amie, je t'aime.. Et..."

Je m'arrêtai... C'était la première fois que je lui disais que je l'aimais. Je ne le lui avais jamais dis... Non, je n'avais pas honte ou quoi que ce soit... Simplement, ça coulait de source pour moi. Après tout, Daphné était différente... Elle savait à peu près tout ce qu'il y avait à savoir de moi, je lui racontais mes journées, certaines, je les passais avec elle. Non, je n'avais aucun secret pour Daphné. Je m'étais vraiment attaché à elle et même plus... J'étais amoureux mais selon ma conception des choses, ça se voyait que j'étais amoureux d'elle alors pas besoin de le crier... Sauf que je me rendais compte que je n'aurais pas dût lui dire à ce moment là... Pas avec ce que je lui demandais...

"Euh bon écoute, princesse, je... Je suis vraiment amoureux de toi... Et euh... Je ne veux pas passer pour le gros obsédé affamé mais... je reste un homme et puis parfois bah... Voilà... mes pulsions sont très fortes mais vraiment... et... Oh merde, je raconte n'importe quoi là !"


J'étais gêné. D'habitude, je n'avais pas besoin de présenter un devoir oral pour expliquer pourquoi la jolie brune devait coucher avec moi. Non d'habitude, quelques baisers arrivaient à me donner ce que je voulais. Pas besoin de mots... Mais je respectais bien trop Daphné pour tenter de l'embobiner de la sorte. Et puis... Je ne voulais pas être le petit con qui aurait gâché sa première fois... Je voulais lui faire sentir combien elle comptait  à mes yeux et que je respectais sa décision même si elle risquait de me laisser à demi-mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

• Age du perso: : 26
• Date d'inscription: : 21/09/2012



Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] EmptySam 10 Aoû - 9:59

Je savais bien qu’un jour où l’autre, je devrais affronter cette situation, sauf que j’avais espéré qu’elle tarderait encore un petit peu. Bien sur, je connaissais Jake. Je savais pertinemment quelle avait été sa vie avant qu’il ne soit en couple avec moi. Je n’avais jamais eu la folie de croire qu’il changerait totalement pour mes beaux yeux. Je n’étais pas idiote à ce point-là. Mais quand même, je ne pensais pas que ça tomberait aussi rapidement. Enfin… C’était peut-être « rapidement » pour moi, mais peut-être que Jake avait assez attendu. Cependant, avant de me faire mille et une scènes, je préférais tout de même lui demander si j’avais bien compris où il voulait en venir. Enfin, c’était évident que j’avais bien compris, alors pourquoi est-ce que j’avais posé la question ? Moi-même je me trouvais très idiote pour le coup.

Tout en me mordillant la lèvre inférieure de façon nerveuse, j’attendais qu’il me réponde. Attendre sa réponse me rendait réellement mal. Jake ouvrit la bouche pour débiter une série de paroles maladroites. Je m’étais légèrement reculée pour pouvoir le regarder dans les yeux correctement. C’était malgré tout une discussion assez sérieuse pour le coup. Je crus que mon cœur allait lâcher quand il prononça ces trois mots que jusqu’à présent, il ne m’avait jamais dits. Au passage, mes yeux s’écarquillèrent légèrement à cause de la surprise. Et apparemment, il était aussi surpris que moi car il s’arrêta aussi de parler. Tout un flot de sensations toutes les plus différentes les unes que les autres m’envahit dans tous les sens si bien que je fus quasiment incapable de réfléchir. Je n’arrivais pas à en croire mes oreilles…

Je n’avais jamais désespérée de l’entendre me dire un jour ‘je t’aime’, mais c’était toujours surprenant de l’entendre. Je n’avais pas douté de son attachement pour moi, mais… mais j’étais devenue incapable de dire quoi que ce soit. J’étais aussi muette qu’une carpe et je devais avoir l’air très débile… Mais heureusement que Jake réussit à reprendre la parole avant moi. Je me sentis m’empourprer légèrement quand il me fit part de la véracité de ses sentiments pour moi. Je voulais bien comprendre ce qu’il me disait là, mais pour le coup, j’étais beaucoup trop indécise pour lui donner une réponse. Je pouvais lui offrir tous les câlins qu’il voulait, mais ‘plus’ me rendait beaucoup trop nerveuse. J’imaginais que c’était ainsi qu’on se sentait quand on était encore vierge…

Mais malgré ça, je ne pus m’empêcher d’éprouver une vague de sentiments amoureux à l’intérieur de moi. Aussi, quand il déclara raconter n’importe quoi, je me jetais légèrement dans ses bras pour aller l’embrasser. Je passais mes bras autour de sa nuque et me collais contre lui. Je m’en fichais complètement si on nous regardait. J’avais appris à passer au-dessus de ça depuis que nous étions ensemble. Si je pouvais, je serais restée comme ça pendant longtemps, à sentir son corps contre le mien, ses bras refermés sur moi… J’étais mordue, je ne pouvais pas le nier. Et puis, après tout, qu’est-ce que j’avais à perdre s’il le savait ? Légèrement à contre cœur, je rompis notre baiser pour aller coller mon front contre le sien.

- Je t’aime aussi, Jake.

Je me serrais contre lui, enfouissant mon visage contre son torse, m’enivrant de son odeur qui m’avait toujours beaucoup attiré. Je restais ainsi contre lui pendant plusieurs minutes, sans vraiment me préoccuper de l’heure qu’il était. J’avais du temps avant le début des cours, donc si je pouvais profiter de ce temps-là pour être avec Jake, je ne pouvais qu’en être heureuse. A condition, bien sur, qu’il n’ait rien à faire de son côté parce que je ne voulais pas être celle qui lui cassait ses plans pour l’avoir pour elle toute seule. Je n’étais pas égoïste à ce point. Je n’étais pas l’unique personne qui faisait parti de sa vie. Fort heureusement d’ailleurs. Mais le fait de lui avoir dit ce que je ressentais n’arrangeait pas le problème. Bien au contraire, sa demande était restée en suspend et j’étais tiraillée entre l’envie de faire comme si j’avais oublié et lui répondre et celle de lui répondre. Cependant, il ne méritait pas que je fasse comme si j’étais devenue sourde.

Après cet élan d’affection, je relevais la tête vers lui et desserrais légèrement mon étreinte pour ne pas me dévisser le cou en le regardant. Il était quand même nettement plus grand que moi, du coup, il fallait que je lève un peu la tête pour pouvoir le regarder droit dans les yeux. Je gardais néanmoins mes bras autour de lui. A présent, c’était à mon tour d’être mal à l’aise. Je devais bien avouer que je n’avais pas spécialement l’habitude de parler de ça non plus… D’ailleurs, Jake ne savait même pas que j’étais vierge.

- Ecoute, Jake… Je me sens pas prête à faire ça avec toi pour l’instant. J’ai besoin d’encore un peu de temps. C’est pas quelque chose que je prend à la légère, donc…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »






Non, c'est non [PV Jake] Vide
MessageSujet: Re: Non, c'est non [PV Jake] Non, c'est non [PV Jake] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Non, c'est non [PV Jake]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When People Talk :: New York City :: Le Campus :: L'intérieur-